Notre région a besoin davantage de places en services de garde éducatifs.

Rimouski, le 14 février 2020 – Cette activité de mobilisation a pour objectif de démontrer au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, que nous avons des besoins criants dans notre région pour le déploiement de places supplémentaires en services de garde. Il est primordial de valoriser la profession d’éducatrice.

Plusieurs parents se retrouvent dans une situation stressante puisqu’ils ne pourront pas retourner au travail. Ce qui met en péril notre économie et notre pouvoir d’attractivité de Rimouski-Neigette. « Je suis dans la même situation que de nombreux parents de la région de Rimouski : incapable de trouver une place en garderie pour mon bébé. Mon retour au travail était prévu le 1er février 2020, a mentionné Anne Marie Pineault. « Comme de nombreuses familles de Rimouski, notre famille fait face à un défi de taille. Bien que nos recherches furent multiples et intensives, nous sommes dans une impasse. Nous ne trouvons aucune garderie pouvant me permettre de retourner au travailler à la suite de mon congé de maternité », a affirmé Rachel St-Pierre.

« Plusieurs enjeux touchent ce secteur et nous souhaitons mettre de l’avant le manque d’éducatrice dans les CPE, mais également en milieu familial reconnu. Nous désirons créer rapidement de nouvelles places en CPE. La profession d’éducatrice doit être valorisée que ce soit pour œuvrer dans un CPE ou en milieu familial », a précisé M. Simon Dufresne.

« Le ministre s’est montré très ouvert en mars dernier pour collaborer. Nous relançons à nouveau son aide pour rattraper notre retard et assurer la vitalité socio-économique de notre région. Il est possible de travailler 3 axes à court, moyen et long terme, c’est-à-dire promouvoir le travail de ressources de service de garde en milieu familial pour recruter des ressources, optimiser les CPE existant en ajoutant des places dans les installations et accélérer les projets de nouvelles places par d’autres infrastructures. Je remettrai plus de 150 lettres et la vidéo au ministre de la Famille », a conclu Harold LeBel.

SOURCE :
Marie-Josée Chassé
Bureau d'Harold LeBel, député de Rimouski
(418) 722-9787
marie-josee.chasse@assnat.qc.ca