Projet de loi 66 sur l’accélération des projets d’infrastructures

« Avec ou sans loi, nous devons enclencher nos projets d’infrastructures, c’est possible. »

Rimouski, le 22 octobre 2020 – Le député de Rimouski, Harold LeBel, souligne que récemment le gouvernement de la CAQ a déposé son projet de loi n° 66, Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure. Dans le projet de loi, le gouvernement identifie 2 projets rimouskois qui devraient être accélérés, le Lab-École et la Maison des ainés. Sans pour l’instant prendre une position finale sur le projet de loi, M. Harold Lebel croit nécessaire de rappeler qu’il y a d’autres projets qui peuvent aussi être accélérés notamment ceux présentés par les élus et intervenants économiques le 17 juin dernier.

« D’abord, je trouve pour le moins paradoxal que le projet de loi propose d’accélérer la construction du Lab École au même moment où les dirigeants du Centre de services scolaires des Phares nous annoncent que le projet est retardé d’un an. Pourtant, c’est l’évidence que plusieurs projets de chez nous pourraient facilement être devancés, il suffit d’une volonté d’améliorer les processus administratifs, pas besoin d’une loi pour comprendre ça », commente Harold LeBel.

Des projets d’infrastructures nouvelles se pointent à Rimouski, entrainant des retombées économiques importantes, mentionnons, la nouvelle école, la maison des aînés, les installations pour la formation décentralisée de médecine, la mise a niveau du bloc opératoire au centre hospitalier, les investissement à l’UQAR, des projets d’habitations à loyer modique, des projets de CPE, la réfection des théâtres du Bic et de Saint-Fabien, un nouvel édifice pour la coop Paradis, les infrastructures touristiques au Canyon des portes de l’enfer et de la réserve Duchénier (TERFA) ainsi que plusieurs autres projets qui attendent des autorisations gouvernementales pour aller de l’avant.

«Le projet de loi 66, tel que présenté actuellement, ne sert qu’à livrer les maisons des ainés, des routes et des écoles promises en campagne électorale au détriment de règles et de contrôles notamment environnementales. Il serait préférable d’accélérer les autorisations de projets qui sont mûrs et qui patientent sur les bureaux des différents ministres caquistes et du même coup avoir un impact indéniable sur la création d’emploi et sur notre économie », conclut monsieur LeBel.  

SOURCE :
Marie-Josée Chassé
Bureau d'Harold LeBel, député de Rimouski
(418) 722-9787
marie-josee.chasse@assnat.qc.ca