Constats dévastateurs de la Protectrice du citoyen sur la pandémie dans les CHSLD PLUS QUE JAMAIS, UNE ENQUÊTE PUBLIQUE INDÉPENDANTE ET ITINÉRANTE EST NÉCESSAIRE

Rimouski, le 24 novembre 2021 – « Ça fait plus d’un an que je le réclame1
. Aujourd’hui plus que jamais,
j’exhorte le gouvernement Legault à enclencher une enquête publique indépendante et itinérante sur ce qui
a coûté la vie à plus de 5000 aînés dans les CHLSD lors de la pandémie! »
Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale du Québec, Harold LeBel, accueille ainsi les constats
dévastateurs de la Protectrice du citoyen, Marie Rinfret, sur l’hécatombe qui a heurté de plein fouet les
personnes âgées en résidences, dans son rapport publié hier, intitulé La COVID-19 dans les CHSLD durant la
première vague de la pandémie – Cibler les causes de la crise, agir et se souvenir.
« Bien que je respecte au plus haut point madame Rinfret et son travail, je dois regretter que son enquête
n’ait pas été publique. Nous gagnerions tous à entendre les témoignages tant des personnes directement
touchées sur le terrain que des spécialistes de tous ordres. Si nous voulons éviter que pareille tragédie ne se
répète, nous devons tout dévoiler au grand jour, au regard de tous. De plus, cette commission doit visiter
toutes les régions du Québec, dont les réalités diffèrent », estime le député de Rimouski.
« Le document d’hier s’ajoute à une série d’éléments qui prouvent tous que non seulement la COVID-19 a-telle pris par surprise le ministère de la Santé dans les installations, mais en plus qu’il a failli à répondre
correctement à l’urgence de la situation. Ce qu’on entend aux audiences de la coroner Géhane Kamel sur ce
fiasco renforce ma conviction quant à une incontournable enquête publique indépendante et itinérante.
Imaginez : le gouvernement ne peut même pas fournir les grilles d’évaluation de ses propres inspecteurs dans
les CHSLD au début de la crise! On voudrait ensuite nous faire croire qu’on peut se priver d’exposer
publiquement tout ce qui cloche? », soulève monsieur LeBel. « Les aînés et la population du Québec peuvent
compter sur moi : aujourd’hui encore, j’interpellerai le gouvernement pour qu’il accepte de faire la lumière
publiquement sur tout cela », ajoute-t-il.
« Parmi ses 27 recommandations, Marie Rinfret a la délicatesse de proposer “l’instauration d’actes de
commémoration annuelle des victimes de la COVID-19 et des personnes qui ont travaillé directement ou
indirectement auprès d’elles afin de garder en mémoire ce qu’elles ont traversé dans les CHSLD durant la
première vague de la pandémie, rappelant les pertes et les souffrances vécues par ces personnes durement
éprouvées.”2
Une enquête publique et indépendante constituerait un des meilleurs moyens de démontrer à
ces gens et à leurs familles qu’ils n’ont pas souffert en vain », conclut Harold LeBel.

SOURCE :
Marie-Josée Chassé
Bureau d'Harold LeBel, député de Rimouski
(418) 722-9787
marie-josee.chasse@assnat.qc.ca